Le point de vue d'un élève sur le lycée WILWorks

Pour recueillir des informations sur la crise du travail et l'industrie manufacturière canadienne dans son ensemble, l'EMC s'est entretenu avec une étudiante participant au programme WILWorks High School et a comparé ses réflexions avec les recommandations d'experts.

News Featured Image

Alors que l'industrie manufacturière canadienne continue de se débattre avec les effets d'une pénurie de main-d'œuvre à l'échelle nationale, les méthodes de recrutement alternatives sont devenues plus importantes et plus attrayantes pour les employeurs. L'initiative de recrutement d'EMC, Work Integrated Learning (ou WILWorks), a joué un rôle crucial dans la mise en relation des fabricants avec le soutien à la production dont ils ont besoin, grâce à un vaste réseau d'étudiants de l'enseignement supérieur désireux de faire carrière dans l'industrie. En réponse au succès de WILWorks, EMC a lancé le programme WILWorks High School, qui vise à établir des liens similaires entre les entreprises manufacturières et les élèves des écoles secondaires. Récemment, des représentants de l'EMC ont mené un entretien approfondi avec une élève ayant participé au programme WILWorks High School afin de recueillir ses impressions sur le programme, son lieu de travail et ce qu'elle a appris tout au long de son stage. Cette étudiante a fourni des informations précieuses sur le fonctionnement interne du programme et a porté un jugement opportun sur l'état actuel et les perspectives d'avenir de l'industrie manufacturière canadienne.

L'entretien s'est déroulé sur un ton extrêmement positif. Presque immédiatement, l'étudiante a discuté avec beaucoup d'enthousiasme et d'intérêt de la variété de ses tâches sur son lieu de travail, qui comprenaient le soudage du plastique, la préparation des matériaux, l'organisation du lieu de travail et les actions générales de soutien. Il est particulièrement intéressant de noter que l'étudiante apprécie l'utilisation de machines avancées, une compétence qui, selon elle, ne peut être développée que dans un environnement de production. L'élève et son école ont accordé une grande attention aux normes de sécurité et de propreté du fabricant ; cette entreprise a fait l'objet d'une évaluation très favorable. La communication et la collaboration entre les employés ont été identifiées par l'étudiante comme un point fort de sa journée de travail typique et, d'après la variété des orientations et des conseils qu'elle a transmis aux enquêteurs de l'EMC, son appréciation de ces interactions était évidente. Cette étudiante a également accordé une grande importance à la reconnaissance de ses efforts par la direction de l'entreprise et a souligné l'importance d'une telle reconnaissance pour tous les employés - une méthode de motivation fortement appréciée par les experts en matière de maintien en poste du personnel.

Lorsqu'on lui a demandé de donner son avis sur l'industrie manufacturière canadienne en général, l'étudiante a identifié plusieurs domaines qui, selon elle, pourraient être améliorés. La pénurie de main-d'œuvre de l'entreprise a été immédiatement identifiée - l'étudiante a noté sans hésitation que ses collègues étaient tous beaucoup plus âgés qu'elle, et a reconnu le besoin urgent de nouveaux travailleurs et de nouveaux points de vue sur la chaîne de production. Bon nombre des idées de l'étudiante pour résoudre la crise du travail étaient étonnamment prémonitoires : elle a suggéré que les fabricants mettent l'accent sur les possibilités uniques de développement des compétences qu'offrent leurs postes, a recommandé la promotion du mentorat par les employés et a déterminé que, même si les machines de pointe et les processus automatisés seront les principaux moteurs de l'innovation future, certaines responsabilités nécessiteront toujours des travailleurs qualifiés pour les assumer. L'enseignement le plus important de cet entretien est peut-être que, bien que l'expérience de l'étudiante dans son entreprise ait été incontestablement bénéfique, elle ne se voyait pas un avenir dans le secteur manufacturier, ce qui suggère la nécessité de renforcer les méthodes de maintien en poste et de communiquer plus efficacement sur la prospérité de l'industrie.

L'accès aux pensées et aux opinions de jeunes professionnels comme celui présenté ici est un outil essentiel pour moderniser et affiner les méthodes de recrutement dans l'industrie manufacturière. Grâce au programme WILWorks High School d'EMC, les chefs d'entreprise n'obtiennent pas seulement un employé motivé, passionné et énergique, ils établissent des lignes de communication inestimables avec l'avenir de la main-d'œuvre dans leur secteur. Grâce aux réponses de cet étudiant, nous pouvons confirmer les problèmes d'emploi présents dans l'industrie manufacturière et vérifier les solutions qui y sont apportées du point de vue de nos travailleurs.

Pour en savoir plus sur les programmes offerts en français, veuillez nous contacter.

Your email has been sent!

Your email has successfully been sent, we will get back to you as soon as possible!

Sign up for our newsletter
© EMC Canada 2024
Expertly made by BlackBean